Acné, régimes vegans, flexitariens

ne pas manger d'animaux quand on a de l'acnéSOMMAIRE

  • Caractéristiques de ces styles de vie
  • L’exploitation des animaux
  • Les animaux au service de la mode
  • Pso Natura et Akno Natura, des soins respectueux de l’environnement

 

 

Caractéristiques de ces styles de vie

Vegan

Ce pourrait être une nouvelle astuce contre l’acnéLe véganisme appelé également végétalisme, est un mode de vie. Il consiste à ne pas consommer de produits d’origine animale ni de produits entrainant l’exploitation animale. Ne pas consommer d’animal « mort », donc pas de viande, pas de chair de poisson. En outre sont bannis les produits laitiers , les œufs. Être végan, c’est aussi ne pas porter de cuir pour les chaussures, les sacs ou les vestes.

En France, certains marquent la différence entre végétalisme et véganisme. A contrario d’une personne végane, un végétalien pourrait porter du cuir ou de la fourrure. Le terme « végan » vient pourtant du mot végétalien en anglais. La différence n’a donc pas lieu d’être.

Le véganisme vient principalement d’une éthique importante et marquée. Ne pas manger des animaux c’est ne pas engendrer la souffrance de ces êtres vivants. Cela signifie aussi ne pas les exploiter pour consommer ce qu’ils produisent. Voir cosmétique végane. Un autre argument est mis en avant par certains. Les aliments non-végan peuvent engendrer des problèmes de peau, tel que l’acné.

 

Végétarien

Le végétarisme exclut la consommation de chair animale que ce soit bœuf, volaille ou autre gibier et même le poisson. Un végétarien qui mangerait du poisson ne serait donc pas un « vrai » végétarien. En revanche, les produits laitiers et le traitement de la peau sont acceptés dans ce mode de vie.

Le végétarisme vient de l’éthique de ne pas manger les animaux. Certaines personnes ont également adopté ce régime pour des raisons de santé uniquement. Ils considèrent la viande comme nocive. Voir aussi notre article soigner sa ligne en continuant à lutter contre l’acné.
Les végétariens sont souvent fans de tisanes et infusions. Il en existe qui sont particulièrement bonnes pour la peau. Découvrez l’une de nos recettes au Sobacha

 

Flexitarien

Le flexitarisme, nouveau terme dans la famille des modes de vie alimentaires, vient du mot « flexible ». Une personne flexitarienne n’est pas totalement végétarienne. Toutefois elle réduit considérablement sa consommation de viande. Elle peut également alterner les périodes sans/avec viande. Un flexitarien  s’accorde de temps en temps des produits d’origine animale pour les valeurs nutritionnelles de ceux-ci et pour le plaisir gustatif.

Ainsi, le flexitarisme est plus nuancé que le végétarisme. Les deux préoccupation majeures du flexitarien sont d’une part l’éthique et d’autre part la santé. On sent le flexitarien concerné par la cause animale. Toutefois il ne souhaite pas arrêter totalement sa consommation de viande. En route pour un changement de vie radical ou en désaccord justement avec le côté trop radical du véganisme, les profils sont multiples.

 

L’exploitation des animaux

Exploitation des animaux“Les animaux ne nous appartiennent pas. Nous n’avons pas le droit d’en disposer, que ce soit pour notre alimentation, notre habillement, nos loisirs ou nos expériences scientifiques.” Association PETA

Aujourd’hui, on exploite de diverses manières les animaux dans le but de nous contenter, nous, l’Homme. Que ce soit les élevages pour se nourrir, se vêtir, se chauffer ou tester divers produits.

Il est vrai que l’homme a toujours mangé de la viande ou du poisson, depuis l’ère préhistorique. Cependant des petites et de même de grosses nuances se sont développées avec les siècles et l’évolution du l’homme. Durant la préhistoire, l’homme chassait des animaux sauvages au péril de sa vie parfois. Par la suite, il a appris l’élevage. Avec la modernisation est apparu l’élevage abusif.

De 100 à 130 milliards d’animaux par an sont élevés puis tués pour être mangés par l’homme (2). C’est trop, nous n’avons pas besoin d’une consommation de la sorte. En outre les données statistiques sur le gaspillage fait dans certains pays développés font réfléchir. Et ce d’autant plus si l’on considère la famine dans des pays pauvres. Le niveau de pollution généré par cette consommation de viande excessive est également un facteur d’inquiétude.

 

Le mode de vie végan exclut tout ce qui provient des animaux et pas seulement la viande. Ainsi, des aliments qui sont considérés comme des éléments de base de la nourriture ne sont pas utilisés. Au revoir œufs, beurre, crème, lait. Il faut alors réinventer la cuisine de nos mères. Faire un gâteau sans œufs et sans beurre. Savoir concocter une sauce onctueuse sans crème ou encore un gratin sans lait.

 

Une alimentation saine pour détoxifier l’organisme

L’huile de coco

Les alternatives sont nombreuses et variées, il faut juste apprendre à les travailler dans un pays comme le nôtre. La France, posséde une culture gastronomique forte et fière. Pourtant, elle évolue à grands pas. L’huile de coco par exemple est parfaite pour la cuisson. Elle peut aussi remplacer le beurre dans les gâteaux.

 

Le beurre de mangue vegan

Voici une recette qui nous a mis l’eau à la bouche sur Saveurs Végétales : un beurre de mangue pour vos tartines le matin ! Notre recette de beurre de mangue : mélanger 200g de chair de mangue, 100gr d’huile de coco, 1 cuillère rase de vanille en poudre.

Contrairement aux idées reçues, adopter un régime alimentaire végan n’est pas forcément le chemin vers les carences alimentaires. Évidemment si vous arrêtez toute provenance animale sans compenser par d’autres aliments, vous allez avoir des carences. Le bon équilibre réside dans l’apport d’autres aliments et dans la synergie de ceux-ci. Par exemple, pour avoir une bonne dose de protéines, respectez le trio légumes, céréales et légumineuses dans un plat. Attention cependant à ne pas tomber dans le danger des produits alimentaires industriels générant de nombreux problèmes de peau.

 

Les animaux au service de la mode

usage du cuir animal dans la modeCertains animaux sont une source de création pour les designers. Ainsi, ils sont inspirant aussi bien pour leurs couleurs et motifs que pour leur cuir.  Toutefois le cuir provient de l’exploitation animale.

Le cuir, tout comme la fourrure, peuvent révéler des aberrations importantes. Les animaux peuvent être tués pour bien plus que leur viande. L’animal peut être élevé pour sa peau (son cuir) ou sa fourrure seulement. La viande n’est pas toujours exploitée. Pour la fourrure, l’animal peut connaître une souffrance atroce puisqu’il arrive qu’il soit dépecé vivant. Grâce à ce procédé, la fourrure serait de meilleure qualité car plus « fraiche » et donc plus belle.

Des alternatives au cuir

Pourtant, des matières alternatives sont simples à trouver pour les sacs. Le tissu est beaucoup utilisé et certains simili cuirs sont bien imités.

Pour les chaussures, il faut trouver le matériau de remplacement qui soit à la fois esthétique, robuste et imperméable. Il y en a ! La preuve avec la créatrice Amélie Pichard (3). Elle réalise des souliers et des sacs en polyuréthane, en jeans ou en nylon. Le cuir végétal fait également son apparition. La marque Pinatex et son cuir d’ananas en sont un bel exemple. Voir l’Instagram de la marque.

 

Pso Natura et Akno Natura, des soins respectueux de l’environnement

produit naturel pour l'acné

Traitement acné et boutons

Beaucoup de tests cosmétiques sont souvent réalisés sur les animaux. De plus ils peuvent faire entrer des substances animales dans leur composition comme de l’huile de vison dans les produits pour les ongles ou la lanoline qui provient du suint des moutons et qui sert de corps gras. La graisse de baleine a également longtemps été utilisée dans la composition des rouges à lèvres. On trouve même de la graisse de porc pour faire mousser certains savons ! Attention lors du choix de vos produits, a vous pencher vers des compositions non-comédogènes.

La nature offre suffisamment de ressources pour éviter d’utiliser des animaux ! Dans les cosmétiques tout est remplaçable par des ingrédients naturels. Heureusement, les animaux tendent à disparaître de nos trousses de beauté.

Nos soins ne contiennent pas de substances animales. Ils ne sont pas non plus testés sur des petites bêtes. #crueltyfree. Pour en savoir plus sur la ligne Akno Natura ou sur l’acné, consultez notre page Questions acné. Consultez également nos articles sur les masques anti-acné maison. Voyez aussi notre sélection de crèmes hydratantes anti-acné dont certaines sont véganes.

 

Sources :

(1) Observatoire des aliments
(2)  www.planetoscope.com

Autres articles en relation :