Subscibe sur bulletin d information

Panier

Aucun produit

À définir Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Frais de port  À définir
Total
Continuer mes achats Commander

Vegan, végétarien, flexitarien : ils arrêtent de manger les animaux

Publié le : 18/11/2016 14:15:19
Catégories : Santé et Alimentation Rss feed

Vegan, végétarien, flexitarien : ils arrêtent de manger les animaux

Caractéristiques de ces modes vie


Vegan

Le véganisme appelé également végétalisme, est un mode de vie consistant à ne pas consommer de produits d’origine animale ni de produits entrainant l’exploitation animale. Ils ne consomment pas d’animal « mort », donc pas de viande, pas de chair de poisson, ni produits laitiers, d’œufs et ne portent pas de cuir pour les chaussures, les sacs ou les vestes.

En France, certains marquent la différence entre végétalisme et véganisme. A contrario d’une personne végane, un végétalien pourrait porter du cuir ou de la fourrure. Le terme « vegan » vient pourtant du mot végétalien en anglais. La différence n’a donc pas lieu d’être.

Le véganisme vient principalement d’une éthique importante et marquée : ne pas manger des animaux, ne pas engendrer la souffrance de ces êtres vivants et ne pas les exploiter pour consommer ce qu’ils produisent.

Végétarien

Le végétarisme exclue la consommation de chair animale que ce soit bœuf, volaille ou autre gibier et même le poisson. Quelqu’un se revendiquant végétarien et qui mangerait du poisson ne serait donc pas un « vrai » végétarien. En revanche, les produits laitiers et le traitement de la peau sont acceptés dans ce mode de vie.

Le végétarisme vient de l’éthique de ne pas manger les animaux. Un faible pourcentage de personnes a adopté ce régime pour des raisons de santé uniquement, considérant la viande comme nocive.

Flexitarien

Le flexitarisme, nouveau terme dans la famille des modes de vie alimentaires, vient du mot « flexible ». Une personne flexitarienne n’est pas totalement végétarienne mais réduit considérablement sa consommation de viande ou alterne les périodes sans/avec viande. Il s’accorde de temps en temps des produits d’origine animale pour les valeurs nutritionnelles de ceux-ci et pour le plaisir gustatif.

Le flexitarisme, quant à lui est plus nuancé. Une part est liée à l’éthique et l’autre part à des questions de santé. On sent le flexitarien concerné par la cause animale mais il a tout de même du mal à arrêter totalement sa consommation de viande. En route pour un changement de vie radical ou en désaccord justement avec le côté trop radical du véganisme, les profils sont multiples.

L’exploitation animale

vegan cochon

"Les animaux ne nous appartiennent pas. Nous n'avons pas le droit d'en disposer, que ce soit pour notre alimentation, notre habillement, nos loisirs ou nos expériences scientifiques." Association PETA

Aujourd’hui, on exploite de diverses manières les animaux dans le but de nous contenter, nous, l’Homme. Que ce soit les élevages pour se nourrir, se vêtir, se chauffer ou tester divers produits.

Il est vrai que l’homme a toujours mangé de la viande ou du poisson, depuis l’ère préhistorique. Cependant des petites et de même de grosses nuances se sont développées avec les siècles et l’évolution du l’homme. Durant la préhistoire, l’homme chassait des animaux sauvages au péril de sa vie parfois, il a ensuite appris l’élevage et la modernisation a entrainé un élevage abusif. De 100 à 140 milliards d’animaux par an sont élevés puis tués pour être mangés par l’homme (statistique planetoscope). C’est trop, nous n’avons pas besoin d’une consommation de la sorte. Le comble arrive lorsqu’on voit certains rapports nous informant du gaspillage fait dans certains pays développés face à la famine dans des pays pauvres.


Alimentation

beurre de mangue vegan

Le mode de vie vegan exclue tout ce qui provient des animaux et pas seulement la viande. Ainsi, des aliments qui sont considérés comme des éléments de base de la nourriture ne sont pas utiliser. Au revoir œufs, beurre, crème, lait. Il faut alors réinventer la cuisine de nos mères et apprendre à faire un gâteau sans œufs et sans beurre, une sauce onctueuse sans crème et un gratin sans lait.

Les alternatives sont nombreuses et variées, il faut juste apprendre à les travailler dans un pays comme le nôtre, la France, possédant une culture gastronomique forte et fière. L’huile de coco sera parfaite pour la cuisson ou pour remplacer le beurre dans les gâteaux par exemple ! On a d’ailleurs vu une recette qui nous a mis l’eau à la bouche sur Saveurs Végétales : un beurre de mangue pour vos tartines le matin !

Notre recette de beurre de mangue : mélanger 200g de chair de mangue, 100gr d'huile de coco, 1 cuillère rase de vanille en poudre. Miam !

Contrairement aux idées reçues, adopter un régime alimentaire vegan n’est pas forcément le chemin vers les carences alimentaires. Evidemment si vous arrêtez toute provenance animale sans compenser par d’autres aliments, vous allez avoir des carences. Le bon équilibre réside dans l’apport d’autres aliments et dans la synergie de ceux-ci. Par exemple, pour avoir une bonne dose de protéines, respectez le trio légumes, céréales et légumineuses dans un plat.


Mode

cuir végétal ananas vegan

Les animaux sont une source de création pour les designers, aussi bien pour les motifs que pour la matière. Alors que le cuir d’animaux est considéré comme un gage de qualité et d’esthétisme par la plupart d’entre nous pour les chaussures et les sacs, il provient également de l’exploitation animale. Le cuir, tout comme la fourrure, peuvent révéler des aberrations importantes, bien plus que pour la viande. L’animal peut être élevé pour sa peau (son cuir) ou sa fourrure seulement, la viande n’est pas exploitée. Pour la fourrure, l’animal peut connaître une souffrance atroce puisqu’il arrive qu’il soit dépecé vivant. Avec ce procédé, la fourrure est de meilleure qualité car « fraiche » et donc plus belle.

D’autres matières sont simples à trouver pour les sacs, le tissu est beaucoup utilisé et certains simili cuirs sont bien imités. Pour les chaussures, il faut trouver le matériau de remplacement qui soit à la fois esthétique, robuste et imperméable. Il y en a ! la preuve avec la créatrice Amélie Pichard qui réalise des chaussures et des sacs en polyurethane ou en jeans ou en nylon. Le cuir végétal fait également son apparition avec notamment la marque Pinatex et son cuir d’ananas.


Cosmétiques

vegan cruetly freeLe problème principal des cosmétiques pour les végétaliens, c’est leurs tests qui sont bien souvent trop réalisés sur les animaux. De plus ils peuvent faire entrer des substances animales dans leur composition comme de l’huile de vison dans les produits pour les ongles ou la lanoline qui provient du suint des moutons et qui sert de corps gras. On trouve même de la graisse de porc pour faire mousser certains savons ! Oui, il vous est certainement déjà arrivé de vous nettoyer avec un bout de cochon sans le savoir…

La nature offre suffisamment de ressources pour éviter d’utiliser des animaux ! Dans les cosmétiques tout est remplaçable par des ingrédients naturels. Et heureusement, les animaux tendent à disparaître de nos trousses de beauté. C’est le cas pour la baleine : l’utilisation de la graisse de baleine en Europe dans les cosmétiques est aujourd’hui interdite. On en trouvait surtout dans les rouges à lèvres.
 

Nos soins ne contiennent pas de substances animales et ne sont pas non plus testés sur des petites bêtes. #crueltyfree




Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)